AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Tørbjorn M. Snorr ♠ J'ai connu la lumière et l'on me renvoie dans les ténèbres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Invité

avatar
Mitt navn er
Invité


Profil
More +
Contact







MessageSujet: Tørbjorn M. Snorr ♠ J'ai connu la lumière et l'on me renvoie dans les ténèbres Lun 23 Sep - 2:06

tørbjorn matheus snorr

“ There is nothing, just darkness ”

△ IDENTITET

Je me nomme Tørbjorn Matheus Snorr. J'ai 19 ans et je suis né(e) le 18 octobre à Reine. Aujourd'hui je suis étudiant au lycée Jorgensen, ce qui n'aurait normalement plus dû être le cas, ce que personne ne semble vouloir oublier. Au final je suis passé d'invisible à bien trop surveillé à mon goût, mais j'avais tellement de rêves notamment quitter ce lieu, vivre ailleurs, loin, dans un monde de lumière où j'aurais pu avoir une véritable existence avec mon père. Peu importe ce que je serais devenu, tant que j'étais baigné dans le soleil et la vie. Mais on m'a arraché tout ça en même temps que mon père. Rebuté par mes plus grandes peurs qui sont à la fois bien nombreuses et aussi abstraites. J'ai peur, peur de cette nuit polaire, peur de cette période de ténèbres où je sens tout mon être vaciller de l'autre côté. J'ai peur de ce que je pourrais faire, ou plutôt encore faire pour y échapper. Et j'ai peur que l'unique lueur à mon cœur dans ce voile noir ne s'éteigne en même temps que mon espoir et ma volonté. J'ai plutôt tendance à me sentir complètement désorienté, ne sachant plus si je veux subsister ou m'effacer. J'ai déjà essayé et je ne suis pas plus avancé. Après ça je suis célibataire, désespéré. En mon cœur brille cependant une lueur pour la seule personne qui me fasse aimer être ici. Mais je redoute tellement cet amour que je suis prêt à me jeter dans les bras de n'importe qui, même si pour lui je pourrais faire offrande de ma vie. Je me dis de la ville où je traîne mes pieds qu'elle est mon plus grand cauchemar. Une nécropole où les corps ont oubliés qu'il n'y avait plus de vie..
△ KARAKTER

Un événement de mon passé permet assez bien de me résumer : Il y a de cela pas loin d'une année l'on ma retrouvé perdu dans la neige, allongé, presque endormi, dans un lit d'un rouge parfait au milieu de cet infini blancheur. Je m'étais taillé les veines, par désespoir, par dépit, par lâcheté. J'étais devenu incapable de supporter cette vie qui était la mienne, plongé majoritairement dans cette nuit sans fin, dans une ville où il m'est impossible de fuir et où je me sais incapable de me donner les moyens de partir. Alors j'ai agit, bêtement, pensant que je pourrais enfin trouver la paix dans ce paysage que bien d'autres penseraient fantastique. Mais vous voulez savoir la vérité ? Je n'ai ressentit nul repos, nul libération, seulement une terreur intense d'un noir encore plus profond et éternel que celui dans lequel je vivais. Pour autant je n'ai pas repris goût à ma situation, je me suis uniquement sentit encore plus prisonnier de ce purgatoire où jamais je ne trouverais la moindre échappatoire. Seulement l'on a commencé à me surveiller, parler de moi, celui qui ne passera pas l'année alors que je n'ai aucune envie de réitérer l'expérience … Mais comment puis-je leur en vouloir ? Je n'en suis pas même convaincu moi même. Mais ce n'est qu'après cet instant que j'ai ouvert les yeux, que dans ma douleur j'en faisais souffrir d'autre. Peut être avais-je le droit de me faire subir ce que je désirais, mais pouvais-je vraiment en dire autant de ce que je faisais subir aux autres ? Alors j'ai essayé de changer, présentant mon plus beau sourire, énonçant les plus beaux discours, tentant de les faire sourire à leur tour. Mais au fond je n'y crois pas … je ne sais pas … peut être aimerais-je que l'on me tende la main ? Ou au contraire que l'on m’oublie à nouveau, qu'enfin je puisse m'oublier moi même.


Qui se cache derrière le masque

Sinon moi en vrai c'est Loïc mais on me connaît plus sous le nom de TheWeirdBoy ou PompomBoy. J'ai 20 ans (le 30 mais c'est pareil!) et je serais présent sur le forum 7 jours/7 bien que je serais sans doute assez lent à répondre (une réponse par semaine par sujet). J'ai connu Blue Velvet grâce à .Reed (Qui est à moi, mon mien ! è_é) et je le trouve tout simplement sublime ! Que dire de plus franchement. Pour mon avatar j'ai choisi Logan Lerman parce que bah c'est Lerman déjà, mais qu'en plus il m'inspire vraiment en ce moment. D'autant plus avec ses derniers shoots il fait bien plus adultes et aussi parfait pour jouer la mélancolie et la dépression tout en gardant ce côté enfantin et ce sourire à se damner qui ont fait son succès. Autant dire qu'il était parfait pour représenter mon personnage dans toutes les phases de sa vie. Sinon pas grand chose à ajouter si ce n'est que j'enfile ma tenue de pompom boy et que je danse pour vous ! … Il fait froid, quelqu'un pour me réchauffer ? Q_Q.


Crédits Images © tumblr pour les gif et TheWeirdBoy pour l'icone


Code:
<span class="bottin"> <i>Logan Lerman</i> ▲ </span> Tørbjorn M. Snorr


Dernière édition par Tørbjorn M. Snorr le Lun 23 Sep - 19:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Mitt navn er
Invité


Profil
More +
Contact







MessageSujet: Re: Tørbjorn M. Snorr ♠ J'ai connu la lumière et l'on me renvoie dans les ténèbres Lun 23 Sep - 2:07

Qui que je sois au fond de moi, je ne suis jugé que par mes actes.


Mon histoire ? Elle commence à Reine, cette ville maudite qui aura su me rattraper et drainer ma vie. Ma mère et mon père sont nés ici et ont procréés ici, me faisant découvrir le monde à défaut du jour dans ce lieu qui avait été leur unique vie. Peut être que si je n'en avais connu d'autre j'aurais pu l'apprécier moi aussi ? Mais mon père lui ne la supportait plus et décida de partir. C'est sans doute de lui que j'ai le plus hérité. Cela dit, ma mère elle refusa de s'en aller, Reine était sa vie et elle serait aussi son tombeau. Après d'intenses délibérations c'est chacun de son côté qu'il décidèrent de s'en aller. C'était couru d'avance, depuis le jour où il s'étaient rencontré, car lui n'avait jamais eu le désir de rester alors qu'elle ne souhaitait que ça, comme tous les membres de sa famille avant ça. La question suivante fut moi … qu'allaient-il faire de moi ? Quel avenir allaient-il me choisir ? Aucun des deux ne voulaient céder, aucun des deux ne voulaient tirer un trait sur moi. Au fond il s'agissait là d'une preuve d'amour, non ? Je devrais m'en sentir flatter. Mais au final c'est mon père qui obtint le dernier mot, au grand damne de ma mère qui jamais ne lui pardonna. Peu de temps après un bateau fut prit, direction la France, j'avais huit ans.

J'aime ma mère, ne vous méprenez pas, mais de mon point de vu la plus belle chose qui me soit arrivé c'est que mon père ait obtenu ma garde, me faisant quitter ce que je considérais à présent comme un enfer. C'est à Paris que notre nouvelle vie avait commencé, dans un petit appartement sans prétention, pour ne pas dire que l'on se marchait dessus, mais c'était un tout nouveau monde qui se présentait à moi. Chaque jour était une nouvelle découverte, chaque année était meilleure que la précédente. Je vivais une vie que je n'aurais jamais imaginé par le passé et elle me plaisait infiniment. Oh bien sûr, je ne dis pas que je n’eus jamais de problèmes, de craintes ou même de moments de désespoir à croire comme tout jeune que le monde s'acharnait contre moi, mais ce n'était pas grand chose, c'était normal et j'avais déjà mille et un projets pour mon avenir que j'imaginais ici ou dans n'importe quelle autre grande ville de France, Angleterre ou Amérique. Mais c'est toujours quand on s'y attend la moins, quand on vit nos plus beaux moments, que les tragédies se font. Et le pire dans tout ça c'est qu'elles se font de la plus simple des manières, sans aucune prévention et surtout sans la moindre raison. Cette tragédie ? Mon père. Un peu plus tôt dans la journée, alors que j'étais en cours, il avait glissé dans les escaliers, se brisant la nuque. C'est en plein milieu de la classe que l'on était venu me chercher, m'annonçant en essayant de me ménager que celui qui m'élevait était à présent décédé. Nul besoin de vous dire que cette nouvelle m'a complètement bouleversé. Je n'ai pas pleuré, non, je me suis simplement fermé. Après tout je n'avais que quatorze ans et on venait me dire que celui qui m'avait donné la vie venait tout juste de perdre la sienne. C'est à partir de ce jour que je suis devenu vraiment silencieux et ait commencé à m'effacer, sans pour autant couper tout contact avec les gens cela dit.

Alors avec mon père décédé et mes ancêtres enterrés, il ne me restait plus qu'une seule famille, ma mère, Selina Snorr. Je n'avais que des souvenirs flous de Reine, après tout j'étais jeune quand j'étais partit. Mais en arrivant sur les côtes je reconnu cette ville morne et triste que j'avais déjà envie de quitter de nouveau. Et encore, il ne s'agissait pas de la période de nuit polaire, c'était une chose que j'allais redécouvrir que plus tard et qui allait à force provoquer ma déchéance. Ma mère, bien sûr, était heureuse de me revoir, à sa manière du moins. C'était une femme dure et froide comme cette ville, peu expressive et usée. Alors une étreinte ? C'était comme une grande fête pour célébrer mon arrivée. Cependant, même si il s'agissait là d'effort surhumain pour elle et d'un grand moment de joie, il m'aurait fallu bien plus pour me faire retrouver le sourire. Enfin, la mort d'un proche je pouvais m'en remettre, là n'était pas le problème, c'était la fin de mes rêves, de mes espoirs et la prise de conscience que jamais je ne quitterais cette ville qui allait bientôt me pousser à vouloir en finir plus tôt puisqu'elle devait être mon tombeau.

Cela dit j'ai essayé, j'ai vraiment essayé croyez le. Je n'étais peut être plus ce gamin plein de vie, allant vers les autres et aimant faire la fête que j'étais à Paris, bien plus solitaire qu'avant à la fois par choix et parce que j'avais du mal à ré-assimiler ma langue natale, mais j'essayais de tourner la page, me dire qu'il ne s'agissait là que d'une mauvaise passe et qu'ici aussi peut être je pourrais avoir une vie. Mais déjà que j'avais du mal à m'en convaincre moi même, les nuits polaires ne firent que rendre la chose infiniment plus difficile. Ces périodes de ténèbres en ce lieu perdu, détruisant mon moral et me poussant vers le fond. Il ne s'agissait là que de la nuit, une nuit des plus longues mais non sans fin, bien que c'était tout comme de mon avis. Seulement, après des années à devoir subir cette période maudite alors qu'on est incapable de remonter la pente, vivre dans cette obscurité perpétuelle alors qu'on l'on a toujours connu la lumière, elle en vient vite à devenir des plus oppressante, au point de rendre fou. Et quand je dis fou ce n'est pas une façon de parler, redoutant tellement ce moment que quand vient chaque nuit polaire mon esprit s'envole et ne parvient à se décider entre peine, désespoir, envie de suicide, rage et colère. Car chaque fois que la nuit s'élève pour ne pas retomber je comprend, comprend que jamais ma vie ne dépassera cet horizon et ça me tue de l'intérieur, me donnant envie de hurler mais aussi de disparaître.

C'est comme ça que j'en suis arrivé à ce jour où j'ai dérapé. Seulement dix-huit ans, trop jeune pour se dire que sa vie est terminée et pourtant j'ai décidé d'abandonner. Mais je n'y arrivais vraiment plus, c'était trop d'efforts que de me demander d'accepter ce destin tout tracé que l'on m'avait donné. Oh bien sûr, l'on me disait toujours qu'il ne fallait pas dramatiser, qu'à force de travail je pourrais m'en aller, mais il ne fallait pas se leurrer. Je n'ai jamais été très futé dans quel que domaine que ce soit, je ne me fais pas d'illusion sur mon avenir, choisi par ma mère. À quoi bon espérer ? C'est comme ce soleil que l'on souhaiterait chaque matin voir se lever et qui jamais ne se montre. Alors j'ai décidé, décidé que c'en était assez. Sans prévenir qui que ce soit j'ai enfilé mon manteau et me suis éclipsé, pour une fois protégé par l'obscurité qui me dissimulait du regard de tous. Je progressais dans cette immense étendue blanche qui entourait Reine au niveau des terres, cherchant à m'éloigner de la ville afin de profiter pour la première fois de ce silence qui m'avait toujours tant angoissé. Décrétant que je m'étais assez éloigné, je m'asseyais dans la neige dont je sentais le froid mordant qui se propageait dans tout mon corps. Alors je commençais à retirer mes vêtements, seulement les plus chauds, tel manteau écharpe et pull, avant de m'allonger lentement dans ce lit blanc. Je sentais déjà tout mon métabolisme ralentir. Enfin je sortis le couteau que j'avais prit avec moi et fit glisser la lame sur ma peau, m'ouvrant les veines. Après quoi je me mis à regarder le ciel, un ciel incroyablement étoilé que je remarquais réellement pour la première fois jusqu'à ce que ma vision se trouble et … qu'une terrible panique m'envahisse. Les lueurs s'estompaient, tout devenait noir, qu'avais-je donc fait ? Je ne voulais pas, je ne voulais plus, mais il était trop tard, j'étais maintenant trop faible pour bouger ou même appeler à l'aide. Finalement je ne voulais pas mourir, non, et c'est terrifié que je perdis connaissance.

À ma plus grande surprise, je rouvris les yeux, ne sachant pas exactement quand ni où, bien que pour cette dernière question il devint vite évident qu'il s'agissait de l'hôpital. Ma respiration se faisait haletante, ayant toujours en tête ce souvenir de néant alors que la vie me quittait, ce qui fit s'emballer les appareils autours de moi, réveillant ma mère assise à côté, en pleurs et paniquée, et une infirmière se précipitant dans ma chambre pour essayer de me calmer avant de m'injecter un produit qui s'en chargerait pour elle. Comment était-je arrivé ici ? C'est plus tard que l'on m'avait expliqué que quelqu'un m'avait retrouvé là bas et avait eu tout juste le temps de m’emmener ici. Il s'en était fallu de peu pour que ce soit un voyage de non retour … je ne savais pas si je devais être heureux ou triste d'avoir été sauvé. À présent, plus que le noir la mort me terrifiait, mais en même temps, si seulement j'avais réussi mon coup enfin j'aurais été libre, car je me savais incapable de refaire la même chose après ce que j'avais expérimenté. Mais cela n'avait pas détourné mes problèmes, me faisant prendre du recul, non, ça n'avait fait que se cumuler, je ne pouvais pas me tuer, solution de faciliter je ne crois pas, car à jamais j'avais été marqué et je refusais d'affronter de nouveau ce traumatisme, mais en même temps ma vie n'avait fait que prendre une tournure plus macabre dans le sens où je me rendais compte que je n'avais pas même cette échappatoire, pire encore la nuit polaire était devenu pour moi une terreur plus grande encore car à jamais elle faisait resurgir ce souvenir. Alors je me mis à pleurer, incapable de m'arrêter, faisant aussi pleurer ma mère qui avait tout autant peur, mais peur pour moi.

C'est là que je me rendis compte d'une chose, dans ma souffrance j'avais emporté d'autres personnes, des personnes heureuses et que j'avais poussé à ressentir ma peine. Je m'en voulais encore plus. De mon point de vu je pouvais me faire subir ce que je voulais, j'étais le seul qui aurait à assumer cela, mais eux … non, je n'en avais pas le droit. On m'obligea à avoir un suivi psychologique, ce qui était logique après tout, et je fis mon possible pour faire bonne figure, retrouver sourire et gaieté comme par le passé. Franchement je ne pense pas que mon psychologue ait jamais gobé la chose, sinon nous n'aurions jamais continués les rendez vous, mais ma mère, mes camarades, la plupart marchaient et rien que pour ça je continuais, portant ce masque qui devait les protéger de moi même. Cela dit je n'étais pas dupe et je savais que beaucoup pariaient à mon décès prochain … Je ne pouvais pas leur prouver tord, mais je ne pouvais pas non plus leur donner satisfaction, alors je continuais dans ce jeu d'apparence, en attendant … attendant quoi ? Une échappatoire, quel quelle soit.


Dernière édition par Tørbjorn M. Snorr le Mar 24 Sep - 1:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Mitt navn er
Invité


Profil
More +
Contact







MessageSujet: Re: Tørbjorn M. Snorr ♠ J'ai connu la lumière et l'on me renvoie dans les ténèbres Lun 23 Sep - 3:32

aww bébé logan. mignon je veux bien t'aider à te réchauffer duh. cache quoiqu'il en soit, bienvenue par ici et bon courage pour ta fiche. héé 
Revenir en haut Aller en bas

▲ NORWEGIAN ADMIN ▲

avatar
Mitt navn er


Profil

Crédits : unknown
Messages : 390
Date d'arrivée à Reine : 22/06/2013
More +
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: Tørbjorn M. Snorr ♠ J'ai connu la lumière et l'on me renvoie dans les ténèbres Lun 23 Sep - 11:23

Bienvenue à Reine

Si t'as un peu froid, les membres du staff se dévouent pour aider à te réchauffer*
* sauf Noah qui a renoncé contre son gré à ce droit :)


Logan mort


the night of the hunter
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Mitt navn er


Profil

Crédits : avatar APPLESTORM, signature paperback writer
Messages : 594
Date d'arrivée à Reine : 08/03/2013
Age : 23
More +

Feuille de personnage
Feelings: Perdu à combattre le bien et le mal
Age du perso': 19 piges
Relationship:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: Tørbjorn M. Snorr ♠ J'ai connu la lumière et l'on me renvoie dans les ténèbres Lun 23 Sep - 16:16

OH LE PLUS BEAU? LE PLUS MAGNIFIQUE... Ouais t'es dans un rêve, en fait, j'te déteste, vieil enfant putride va !

NON JE T'AIME PAAAAAAAAAASSSSS, et j'suis schyzo'

SI TU RESTES J'VAIS DEVENIR FOU... AH MAIS JE LE SUIS DÉJÀ hannnn *l'attacheaumurdesachambrepourl'avoiràjamaisaveclui*



    I am a fucking crazy, but I am free. ⚜️
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Mitt navn er


Profil

Crédits : Shiya (avatar), Pepperland (gif) & Silver Lungs (signature)
Messages : 333
Date d'arrivée à Reine : 11/09/2013
More +

Feuille de personnage
Feelings: Happy
Age du perso': 25 ans
Relationship:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: Tørbjorn M. Snorr ♠ J'ai connu la lumière et l'on me renvoie dans les ténèbres Lun 23 Sep - 16:39

Bienvenue sur Blue Velvet ! :)


- Can your hear the silence ? -
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Mitt navn er
Invité


Profil
More +
Contact







MessageSujet: Re: Tørbjorn M. Snorr ♠ J'ai connu la lumière et l'on me renvoie dans les ténèbres Lun 23 Sep - 17:37

Merci tout le monde pour votre accueil *-*

*Câline toutes les gentilles personnes, même Noah qui a renoncé à ce droit, puis va se réchauffer dans les bras de Lou*

Bah oui, c'est si gentiment proposé, je vais pas me priver ♥

Et mon Yulian ... je commence sérieusement à avoir peur là ! XD

*Se retrouve cloué au mur*

Oo
Heeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeelp !
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Mitt navn er


Profil

Crédits : me + tumblr
Messages : 106
Date d'arrivée à Reine : 13/09/2013
More +

Feuille de personnage
Feelings: tu vois mon amour j'ai le souffle au corps
Age du perso': 18 ans
Relationship:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: Tørbjorn M. Snorr ♠ J'ai connu la lumière et l'on me renvoie dans les ténèbres Lun 23 Sep - 22:44

Bienvenue
j'adore ce que tu as écrit jusqu'à présent mignon 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Mitt navn er
Invité


Profil
More +
Contact







MessageSujet: Re: Tørbjorn M. Snorr ♠ J'ai connu la lumière et l'on me renvoie dans les ténèbres Mar 24 Sep - 1:05

Merci !

Han, vraiment ? Ça me touche beaucoup *-*

*Lui léchouille la joue pour lui dire merci*
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Mitt navn er


Profil

Crédits : me + tumblr
Messages : 106
Date d'arrivée à Reine : 13/09/2013
More +

Feuille de personnage
Feelings: tu vois mon amour j'ai le souffle au corps
Age du perso': 18 ans
Relationship:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: Tørbjorn M. Snorr ♠ J'ai connu la lumière et l'on me renvoie dans les ténèbres Mar 24 Sep - 11:01

* se mit à rire et à rougir *

Cela chatouille ! ange 
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Mitt navn er


Profil

Crédits : avatar APPLESTORM, signature paperback writer
Messages : 594
Date d'arrivée à Reine : 08/03/2013
Age : 23
More +

Feuille de personnage
Feelings: Perdu à combattre le bien et le mal
Age du perso': 19 piges
Relationship:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: Tørbjorn M. Snorr ♠ J'ai connu la lumière et l'on me renvoie dans les ténèbres Mar 24 Sep - 14:43

Tu sais déjà ce que j'en penses mon coeur I love you


Gratulerer!
TU ES VALIDÉ(E) Kjære dagbok, en Hammy nødvendig mitt navn av meg denne morgenen. Jeg sa det var Joe. Denne løgnen vil hjemsøke meg for alltid... Et là t'es en train de tirer une tête qui ferait rire ma grand-mère myope. C'est juste une histoire d'écureuil murf . Quoi qu'il en soit, dès à présent, tu peux franchir et souiller les pavés de la ville de Reine; profites des derniers éclats de soleil, avant que la nuit polaire ne tombe, pour faire des demandes de RP, pour te créer des liens et faire un tour au bureau de poste. En espérant qu'un loup ne s'aventure pas en ville et que tes os ne finissent sous ses canines. Bon jeu parmi nous héé .
▲▲▲



    I am a fucking crazy, but I am free. ⚜️
Revenir en haut Aller en bas


Mitt navn er
Contenu sponsorisé


Profil
More +
Contact







MessageSujet: Re: Tørbjorn M. Snorr ♠ J'ai connu la lumière et l'on me renvoie dans les ténèbres

Revenir en haut Aller en bas

Tørbjorn M. Snorr ♠ J'ai connu la lumière et l'on me renvoie dans les ténèbres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» le plus grand virus jamais connu
» FdP gratuit sur un site bien connu jusqu'au 31/05
» Ni vu, ni connu mais là c'est toi qui m'embrouille [Poste Unique]
» j'ai connu ces moments.
» des liens pour un beau gosse peu connu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLUE VELVET :: 
Hors-jeu
 :: Arkiver :: Histoires
-