AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

rain, shadow and lust (ft.Baldur) [-18]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Mitt navn er


Profil

Crédits : me + tumblr
Messages : 106
Date d'arrivée à Reine : 13/09/2013
More +

Feuille de personnage
Feelings: tu vois mon amour j'ai le souffle au corps
Age du perso': 18 ans
Relationship:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: rain, shadow and lust (ft.Baldur) [-18] Lun 23 Sep - 23:58


« J'aime la moiteur des draps, mais pas ton souffle contre moi. »


«Rhabille-toi !» lentement, il s’exécute. Il ne pense à rien. Il est comme le vent qui s'engouffre par la ventilation juste au-dessus de sa tête. Il est libre, voletant, bien loin des draps souillés par ce qu'il n'avait pu avaler. La commissure de ses lèvres rosées en portant les derniers stigmates. Tournant la tête, il ne lui en veut même pas. Son père au contraire le fuit, bien trop pressé d'enfiler son vieux jean troué et sa chemise en flanelle qu'il n'a pas changé depuis ses dix dernières années.

«Je rentrerais tard ce soir. Du boulot au restaurant. Je te rapporterais une part de cheesecake. Tu aimes toujours ça ?» ajoute le vieux Mickaëlson dans un soubresaut chevrotant alors que ses doigts s'énervent sur les boutons de sa chemise.

Il veut sourire, mais n'y arrive pas. Cela fait mal. Cette douleur dans la voix de son père. Il veut l’apaiser. Alors, il se lève et va l'aider à boutonner sa chemise. Ils n'arrivent toujours pas à échanger un regard. Pourtant il fixe ses lèvres qui souhaitent tant parler. Peut-être s'excuser ? Mais, rien n'arrive à s'échapper et il préfère le laisser disparaître dans le chambranle et les derniers éclats de luminosité. La nuit prend le pouvoir. Il descend les escaliers tout en s'essuyant la bouche d'un revers de manche négligé. Le goût de la semence paternel s'enfonce le long de sa trachée et lui tire un profond dégout. Pourtant, il ne va pas se détester, simplement se pencher au-dessus de l'évier de la cuisine et se rincer la bouche. C'est devenu tellement anodin. Presque un rituel par lequel il doit passer quand son père ne contrôle plus ses colères et que frapper la chair ne satisfait plus sa fièvre. Il n'y a que sa bouche qui arrive à l'apaiser. Est-ce que cela fait de lui au moins un bon fils ?

Le garçon remonte dans sa chambre pour se changer, la sueur de son père imprègne chaque centimètre de ses cheveux et de sa nuque. De ces doigts rugueux qui maintenaient sa tête pour mieux violenter sa bouche. La mâchoire encore endolorie, il s'observe un instant dans le miroir. il n'y a rien de beau chez lui, mais qu'il est bon de s'observer dans un miroir pour mieux se mentir à soi-même. Tout va bien se répète t-il. Mais, il sait bien qu'au fond de lui tout va mal. Alors, il se glisse chez son voisin comme il a l'habitude de faire. La clé est toujours cachée au même endroit, même s'il lui répète de plus venir chez lui. Qu'il pourrait lui arracher sa petite tête et la mettre en trophée sur sa Harley.

Pourtant, il se déplace dans ce mobilier vieillot comme s'il était chez lui. Ramasse son journal. Arrose le cadavre d'une dernière plante qui pousse ses derniers soupirs. Lance une lessive. Ouvre son frigo et cherche ce qu'il lui ferra à dîner. Pour dîner avec lui ? Non, hors de question ! Comme Wagner, le Husky sibérien qui crèche dans le jardin des Mickaëlson, il connait sa place. Bien éduqué à bout coups de poings. Il met la table, sert une assiette et le regardera manger. C'est ainsi qu'il faisait avec son père, pourquoi cela changerait ? Ce soir, c'est Fårikål* En quelques heures, tout est prêt, Il l'attend avec une bière dans une main et juste l'envie de ne pas être seul ce soir dans l'autre. Il connaît son caractère et sait qu'il ne veut pas de lui chez lui, en tout cas, pas de cette manière. Pourtant, c'est lui qui l'a laissé rentrer. C'est lui qui a ouvert sa porte. Lui, qui semblait enfin voir ce que tout le monde dans cette ville ne veut pas voir. Alors, quand la porte s'entrouvre, il lâche le plus innocemment du monde. «Avant que tu te mettes en colère, tu avais des trucs dans ton frigo, cela allait se perdre.» Et, avec lui il pouvait se confier. «Et, j'ai pas trop envie d'être à la maison quand mon père rentrera.» Il passe sa main sur l’hématome le long de sa mâchoire. Car il savait...Aryan savait que jouir dans sa bouche ne satisferait pas son paternel. Qu'il aurait besoin de plus et ce soir pour la première fois, il ne voulait pas. Simplement rester là. Prêt de Baldur. Prêt de celui où il se sentait en sécurité. Ironique, non ?

---


Fårikål* : Un ragout de mouton.


Dernière édition par Aryan Mickaëlson le Lun 28 Oct - 19:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Mitt navn er
Invité


Profil
More +
Contact







MessageSujet: Re: rain, shadow and lust (ft.Baldur) [-18] Mer 25 Sep - 21:59


« Fame hooker, prostitute wench vomits her mind »


Il avalait le bitume craquelé et fissuré à une vitesse ahurissante, défiant l'ordre et la loi. Juché sur sa grosse Victory High-Ball, petite merveille récupérée dans une casse après seulement un accident mineure, Baldur fendait la ville sans s'occuper de la signalisation. Il aimait bien le ronflement puissant et rauque de cette bécane mais le bruit caractéristique de sa Harley lui manquait un peu. C'était sa toute première moto, sa petite chérie, celle qu'il s'était acheté avec l'argent économisé pendant des années. Il n'avait pas eu le temps de l'utiliser souvent, puisqu'il avait tué son père peu de temps après l'achat et s'était retrouvé en prison juste après mais il y était très attaché. Peut-être plus qu'à n'importe quel être vivant sur cette terre.

Lunettes de soleil sur le nez, casque sur la tête, blouson de cuir sur sa combinaison de travail, il rentrait chez lui. Après son sixième feu rouge grillé, il commença à ralentir et s'engagea tranquillement dans la rue à peu près fréquentable dans laquelle il vivait.
Depuis qu'il était revenu de prison, les délinquants ne traînaient plus vraiment dans le coin. Il avait choppé une petite bande, quelques semaines plus tôt, qui tentait de tagguer sa cabane au fond du jardin. Il leur avait flanqué une de ces dérouillées, les gamins s'en souviendraient surement toute leur vie. Il cachait ses quelques réserves de drogue, dans ce taudis minable qui n'attirait personne. Il hésitait encore quant à ce qu'il devait en faire mais l'idée de se faire un peu de fric facile le séduisait chaque jour un peu plus. Il en avait besoin, de toute façon. Son salaire de mécanicien suffisait juste pour les bières, l'abonnement au câble et l'essence de sa bécane mais s'il voulait réparer sa Harley, il lui faudrait des moyens plus conséquents.

Lentement, il remonta l'allée menant à son garage et, après être descendu pour ouvrir le rideau de fer, il poussa sa bécane à l'intérieur et coupa le moteur. Sa Harley démontée trônait là, au centre du garage réaménagé et rangé. Des pièces s'éparpillaient un peu partout et à chaque fois, la vision lui faisait penser à un cadavre qu'un chien aurait démembré sans scrupule, à charognard primitif. Il n'aimait pas vraiment cette idée et plus il y pensait, plus le deal de drogue lui semblait être la solution. Haussant les épaules, il ressortit du garage et le ferma soigneusement à clef avant de prendre le chemin de la baraque. Un coup d'oeil en face lui apprit que le vieux Isak s'était barré. Surement pour aller bosser, une fois n'est pas coutume. En sortant ses clefs de la poche de son blouson, Baldur songea qu'un jour, il planterait un couteau dans ce sale type, comme il l'avait fait pour le sien. Il mit bien quelques secondes avant de réaliser qu'il s'échinait sur la serrure comme un fou alors que la porte était déjà ouverte. Un grognement agacé passa ses lèvres et il poussa violemment le panneau de bois, le refermant d'un coup de pied avant de gagner la cuisine. Une odeur de viande flottait dans l'air. Il n'eut pas le temps de poser un pied dans la pièce qu'une voix mutine et calme lança « Avant que tu te mettes en colère, tu avais des trucs dans ton frigo, cela allait se perdre. » Baldur grogna d'un air agacé mais la suite le calma un peu. « Et, j'ai pas trop envie d'être à la maison quand mon père rentrera. » Après une seconde d'hésitation, Baldur s'énerva quand même « Tu fais chier quand même. Combien de fois je t'ai dit d'pas débarquer comme ça chez moi. T'écoute rien, gamin. » Mais il atténua la violence de ses propos en tendant une main pour aller décoiffer son jeune voisin. Il aimait bien ce gosse, même s'il s'obstinait encore à lui râler dessus pour pénétrer ainsi sans prévenir dans sa maison. Baldur était un véritable ours, dans son genre. Il avait son territoire, son indépendance et les intrusions intempestives n'étaient pas à son goût. « Tu veux une bière, gamin ? » Il n'appelait quasiment jamais le gosse par son prénom. C'était souvent « gamin » ou encore « Dude ». Quand Baldur était vraiment en colère, il utilisait le nom de famille de l'adolescent, signe qu'il valait mieux ne pas insister. En se débarrassant de son blouson en cuir qu'il jeta sur une chaise, il gagna le frigo et en sorti deux bières, qu'il décapsula d'un coup de dent. Tendant la sienne au gamin, il lança d'un ton moins agressif « Cool, pour le repas. » Une sorte de remerciement déguisé. Baldur ne disait jamais merci. Il ne disait jamais s'il te plait, non plus. Il estimait ne rien devoir à personne.

« Okay gamin. Tu peux rester. Mais tu m'fais pas chier, okay ? J'ai eu une putain de longue journée. » En s'installant lourdement à table, Baldur retourna ébouriffer les cheveux de son voisin avant de tirer à lui une portion de ragoût. Il mourrait littéralement de faim.


---






Revenir en haut Aller en bas


avatar
Mitt navn er


Profil

Crédits : me + tumblr
Messages : 106
Date d'arrivée à Reine : 13/09/2013
More +

Feuille de personnage
Feelings: tu vois mon amour j'ai le souffle au corps
Age du perso': 18 ans
Relationship:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: rain, shadow and lust (ft.Baldur) [-18] Jeu 26 Sep - 14:19



Aryan terminait de goûter son ragout quand le ronronnement caractéristique de sa Harley le tira hors des fourneaux. Son corps commença à se grandir, à l'image d'un félin. Impatient. Le goût de la viande mijotée glissa lentement le long de sa trachée et fit oublier tous les autres. Contre la cuisinière, il ne savait plus comment se tenir. Fébrile, il changea plusieurs fois de position. Comme si celle-ci avait une importance. Comme s'il avait pu lui plaire. C'était idiot et il le savait. Le garçon agita nerveusement son tee-shirt 30 STM de leur dernière tournée et termina les mains dans son jean. C'est que son père n'était pas que l'ultime enfoiré incestueux qu'il pouvait paraître. Il avait fait trois heures de voiture pour l'emmener à ce concert ce jour là et ce tee-shirt c'était son cadeau.

Le garçon se mordilla les lèvres au son des clés de Baldur et son grognement agacé qui glissa jusqu'à lui. Ses paumes devinrent moites au fond de ses poches. L'envie était là au creux de ses reins frêles et toutes en longueur. L'envie de humer son parfum après cette longue journée. Se gorger de cette vigueur qui avait la seule force d'enfin l'apaiser. L'espace d'un instant sans esprit essaya de le rappeler à l'ordre. Il devrait fuir tout désir de rapprochement, vomir toute main masculine sur son corps. Et, pourtant, c'est tout ce qu'il souhaitait quand le grand blond se trouvait dans la même pièce que lui. Qu'il déverse sa puissance en lui. Est-ce que son père l'avait cassé ? En tout cas, il le pensa alors qu'il regarda Baldur fermer la porte de ce geste qui n'appartenait qu'à lui. Il sourit tout en se mâchouillant la lèvre inférieure. Il avait tout préparé dans sa tête pour que son voisin ne s'énerve pas.

Cependant, il allait clairement devoir retravailler tout cela. «Tu fais chier quand même. Combien de fois je t'ai dit d'pas débarquer comme ça chez moi. T'écoute rien, gamin.» Coupable. Il l'était, alors il baissa la tête pour subir cette main qui l'ébouriffa et le rassura en même temps. Cependant, il ne montra aucun remord. Déjà, dans le besoin de graviter autour de lui, se rapprocher tout en gardant une distance de sécurité. Une distance qu'il essayait de réduire jour après jour. Et, quand il lui posa la question : «Tu veux une bière, gamin ?» Il hocha la tête comme première réponse. «Ouep, cela serait cool. J'ai droit qu'au soda à la maison.» Il roula des épaules jusqu'au frigo et se posa à quelques centimètres de la porte. Les yeux déjà fendus dans l'attente de voir son grand blond se rapprocher. Le genou légèrement remonté et une main derrière la nuque. C'était la position la plus naturelle qu'il trouva. La bière en main, il le remercia d'une moue encore étourdi par cet homme si proche de lui. Un parfum musqué de fin de journée fouetta ses narines. Aryan se laissa emporté et oublia la marmite derrière lui qui se rappela rapidement à lui en bouillonnement. «Cool, pour le repas.» Le cuisinier n'en attendait pas plus. «C'est une recette de ma grand-mère. C'est à s'en lécher les doigts. Tu vas voir.» Aryan posa sa bière et retira le plat du feu pour le déposer sur la table.

Il avait déjà mis la table. Une assiette attendait le travailleur. Mais, devait-il le servir ? Il hésita et c'est le son de la voix grave de Baldur qui le tira de ses rêveries. «Okay gamin. Tu peux rester. Mais tu m'fais pas chier, okay ? J'ai eu une putain de longue journée.» C'est avec un visage souriant qu'il tendit la tête vers cette main qui revenait attaquer son cuir chevelu. Il laissa son grand blond se servir. C'était tout ce qu'il souhaitait finalement. «Pas de 'blème. Vas-y, mange. Mais, retire tes groles. Tu seras mieux. Attends, je vais te le faire.» Aryan plongea sous la table avant même de terminer sa phrase. Il jeta ses petits doigts sur les lacets de la première chaussure. Voulant tellement se montrer indispensable, même si son voisin lui avait bien assez répété que cela ne changerait rien. Mais, l'espoir c'était tout ce qu'il lui restait. Et, cette place n'était pas si mauvaise, son regard pouvait fixer l'entre-jambe de Baldur sans qu'il ne lui fasse de réflexion ou lui menace de lui péter les dents.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Mitt navn er
Invité


Profil
More +
Contact







MessageSujet: Re: rain, shadow and lust (ft.Baldur) [-18] Sam 28 Sep - 16:32


« I'm gonna raise the stakes; I'm gonna smoke you out »




Le ragoût de viande chaud fondait dans sa bouche, réchauffant son organisme et exacerbant ses sens. Le goût qui explosait dans sa bouche, la chaleur qui descendait le long de sa gorge, l'impression de bien-être au fond de son estomac enfin rassasié, toutes ces sensations lui permirent de se détendre. Assez pour ne pas réagir lorsque le gamin répliqua d'un ton content « Pas de 'blème. Vas-y, mange. Mais, retire tes groles. Tu seras mieux. Attends, je vais te le faire. » Vaguement agacé, Baldur songea l'espace d'une seconde à protester mais le gosse était déjà sous la table en train de s'attaquer à ses grosses chaussures de biker. Après tout, pourquoi pas. Tant que le gamin ne s'approchait pas de son entrejambe, il pouvait bien faire ce qu'il voulait.

Il eut le temps de terminer sa première assiette de ragoût avant que son jeune voisin ne parvienne enfin à retirer la première chaussure. Amusé, Baldur se servit une nouvelle ration de viande avant de se caler dans sa chaise et de lancer « Hey, gamin ! Tu t'en sors ? » Il laçait ses chaussures avec un soin tout particulier, le matin. pour éviter que les lacets ne se défassent et viennent s'engranger dans le mécanisme complexe et dangereux de sa moto. Il avait lui-même du mal à les délacer, le soir. Mais ça l'amusait de voir le gosse s'échiner dessus.
Son assiette terminée, il attendit que son protégé lui ôte la seconde godasse avant de lancer « C'est bon gamin. Remonte donc manger un bout, j'vais me doucher. » Donnant un coup de pied dans ses pompes pour les sortir de sous la table, il se pencha pour les ramasser et les jeter en vrac dans un coin de la cuisine. Vidant le fond de sa bière d'une traite, il retira ensuite le t-shirt blanc qui couvrait son torse et ses tatouages, l'envoyant approximativement rejoindre les godasses sans même se soucier de l'endroit où ça atterrissait. Pas plus qu'il ne se souciait de son public. Torse nu près de la table où reposaient encore son assiette, ses couverts et sa bière, il entreprit de déboucler sa ceinture et de la sortir des passants de son jean, l'envoyant là aussi en direction de son tas de fringue. Le bouton sauta et la braguette se retrouva abaissée, dévoilant clairement le boxer noir et un peu moulant qui servait de sous-vêtement. Le jean tomba ensuite et Baldur prit le chemin de la salle de bain sans même ramasser son pantalon. Il s'en foutait, il était chez lui.

Lorsqu'il ressortit de la salle de bain, une dizaine de minutes plus tard, il ne portait en tout et pour tout qu'un caleçon gris. Ses cheveux humides tombaient sur ses épaules et les gouttes dégoulinait le long de son torse, roulant sur ses muscles et ses tatouages. Il ne s'était pas rasé et sa barbe blonde semblait plus sombre, sous l'effet de l'eau. « Gamin ! Ramène moi une bière. » Baldur se laissa lourdement tomber dans son fauteuil et alluma la télévision, tombant assez vite sur une course de moto qu'il décida de suivre. Un certain temps du moins. Avant qu'il ne juge que c'était trop calme pour lui, zappant jusqu'à trouver un porno. Observant un moment la copulation, il lança d'un ton agressif « Elle est même pas bonne ta meuf, connard. » Tournant la tête vers son jeune voisin et haussa le ton « Yo gamin, elle arrive cette bière ou tu la chie ! »






Revenir en haut Aller en bas


avatar
Mitt navn er


Profil

Crédits : me + tumblr
Messages : 106
Date d'arrivée à Reine : 13/09/2013
More +

Feuille de personnage
Feelings: tu vois mon amour j'ai le souffle au corps
Age du perso': 18 ans
Relationship:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: rain, shadow and lust (ft.Baldur) [-18] Mar 1 Oct - 23:08



Est-ce qu'il était cassé ? Aryan n'arrêtait plus de se poser la question, sous cette table, les doigts crispés sur ces chaussures de biker qu'il n'arrivait pas à défaire. Il en mettait pourtant de la bonne volonté. Tirant et démêlant. Ou est-ce la position qui le satisfaisait ? Cela avait un aspect rassurant il ne pouvait s'en défaire. Un espace restreint, à l’abri des regards, l'odeur de Baldur qui lui flattait ses sens. Il pouvait même s'amuser à les différencier : son odeur corporel, le parfum de ses panards et l’effluve de cette entre-jambe qui l'appelait. La question du principal intéressé le tira de ses rêveries d'adolescent à la libido aussi dangereuse qu'un revolver chargée. «Hey, gamin ! Tu t'en sors ?» Au moins, il avait réussi à lui enlever une chaussure, qu'il poussa de son la table pour montrer son accomplissement. «Ouep' ! Mais, tu es obligé d'attacher tes grolles comme ça ? Tu as peur de quoi ? Qu'un clochard te les pique ?» plaisanta t-il alors que toute sa force était déjà occupée à délasser l'autre pied. Ce qui arriva bien vite, ce qui tomba bien car Baldur lui balança. « C'est bon gamin. Remonte donc manger un bout, j'vais me doucher. » Chien Garçon bien obéissant, il remonta pour trouver une assiette et se mettre à manger à table. Son regard perdu entre sa cuillère et le corps du biker qui s'offrit à lui. Il remercia sa position assise qui dissimula facilement son érection qui zébra son jean bien petit à présent. Cette vision de ce début de boxer noir fut bien plus nourrissant que son ragout. Il resta figé la cuillère en l'air jusqu'à que la magie se brise et que le grand blond disparaisse.

L’enchantement levé, il s'empressa de glisser sa main dans son jean puis dans son slip spider-man pour remettre en place cette tension mal placée. Avec un soupir de grand béat, il ramassa les assiettes et s'empressa de les nettoyer. C'est que les habitudes de la maison avait la peau dure. Toutefois, les mains dans l'évier, son regard ne pouvait quitter ses vêtements au sol. Alors avec ce regard de gamin qui allait faire une bêtise, il termina sa vaisselle et s'agenouilla. Il ramassa le haut qui avait été en contact le torse de son grand blond et il le huma. Dix minutes c'est long. Il resta là longuement, les yeux fermés à rêver et imaginer des choses qui n'arriveront jamais. Son jean ouvert et à demi-baissé. Une main enserrant son sexe. C'était mal ! Tellement mal ! Et, c'est encore la voix de Baldur qui le tira de ce néant érotique. « Gamin ! Ramène moi une bière. » Aryan sursauta et tacha le pantalon du maître de maison de son excitation qu'il n'arriva pas à retenir.

«Et, merde !» Paniqué, il roula et jeta le pantalon dans la machine à laver et se rhabilla. Il ouvrit le frigo et en tira une bière avec sa main encore toute poisseuse de son délit. Il entendit Baldur le rappeler à l'ordre. Il était trop tard pour fuir. « Yo gamin, elle arrive cette bière ou tu la chie !» Il sortit de la cuisine et tendit la bière à son propriétaire. Les joues en feux et le regard de quelqu'un qui a fait une bêtise. «Tiens, pardon ! Je faisais la vaisselle...» Il se posa dans le siège d'à côté. Son regard plus intéressé par une goutte d'eau qui bourlinguait sur le torse si parfait de Baldur que les images du porno qui continuait de faire gargariser une jeune femme à la bouche bien occupée. Sa main sur son ventre, n'ayant même pas remarqué qu'il avait mal reboutonné son jean et l'élastique de son slip rouge et bleu faisait parler de lui.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Mitt navn er
Invité


Profil
More +
Contact







MessageSujet: Re: rain, shadow and lust (ft.Baldur) [-18] Jeu 3 Oct - 21:40


« I'm gonna raise the stakes; I'm gonna smoke you out »



« Tiens, pardon ! Je faisais la vaisselle... » Un grognement agacé ponctua cette excuse. Baldur n'en avait rien à foutre. Que le gamin fasse la vaisselle, le ménage, les lessives et les lits ne l'intéressait aucunement. Il voulait une bière et il aimait bien obtenir ce qu'il voulait sur le champ. L'attente n'était pas son fort. D'un geste sec, il s'empara de sa canette. Il en vida un quart d'une seule longue goulée avant d'émettre un bruit de gorge satisfait, observant d'un air indifférent la scène vulgaire qui se déroulait à l'écran. S'il comprenait l'utilité du porno, il n'en aimait pas les images, les scénarios absents, la douceur trop feinte. Il lui fallait du hard pour qu'il soit un tant soit peu intéressé. De ce fait, son attention allait ailleurs. Son regard océanique et chaotique voguait sur le décorum de cette pièce qu'il connaissait par coeur, jusqu'à ce qu'un éclat de couleur l'attire.

« Yo. Gamin. T'as la bite à l'air, presque. » Le jean ouvert dévoilait un slip rouge et bleu qui exhibait une bosse un peu faible mais visible. « T'es quand même assez grand pour savoir zipper une braguette, mon gars. » Sa remarque narquoise fut interrompue par un cri de jouissance feint. La femme à l'écran se faisait à peine pénétrer qu'elle hurlait déjà comme si elle atteignait l'extase. Pathétique. «Regarde moi ça. T'as déjà baisé une fille, gamin ? Tu verras, c'est pas comme ça dans la vraie vie. »  S'emparant de la télécommande, il se mit en tête de trouver autre chose à regarder. Machinalement, sans plus réaliser la présence de son jeune voisin, il glissa une main dans son caleçon gris et se gratta allègrement les couilles.

Il arrêta finalement son choix sur un film d'action à l'américaine. Très peu de dialogue, beaucoup de coup de feu et d'explosion ... Un bon divertissement. Ressortant sa main, il se lissa un peu la barbe avant de poser les bras sur ses accoudoirs pour observer le film tranquillement. De temps à autre, il portait la canette de bière à ses lèvres mais sans quitter l'écran des yeux, jamais.  



Revenir en haut Aller en bas


avatar
Mitt navn er


Profil

Crédits : me + tumblr
Messages : 106
Date d'arrivée à Reine : 13/09/2013
More +

Feuille de personnage
Feelings: tu vois mon amour j'ai le souffle au corps
Age du perso': 18 ans
Relationship:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: rain, shadow and lust (ft.Baldur) [-18] Ven 4 Oct - 22:45



Aryan se moquait de cette débauche d'effluves et de corps qui s'écrasaient contre l'écran. Il avait son propre fantasme assit en face de lui, le torse de son magnifique viking lui faisait de l’œil. Il n'arrivait même pas à s'en détacher, alors qu'il ne ponctuait les cris sortant de la petite boite par des déglutissements de plus en plus bruyant. Jusqu'à que cette voix le tire de cette absence incontrôlée. « Yo. Gamin. T'as la bite à l'air, presque.» Il l'avait appelé, mais son cerveau mit quelques secondes de plus à se détacher du corps si excitant face à lui. Il abandonna un «hein?» sonore avant de retomber sur le haut de son slip qui laissait apparaître cette bosse fine mais bien présente de sa virilité qui avait légèrement taché son sous-vêtement. « T'es quand même assez grand pour savoir zipper une braguette, mon gars.» Rouge écrevisse. Il souleva ses fesses pour tirer sur les boutons de son jean et ainsi refermer toute vision impudique en espérant que l'obscurité de la pièce seulement éclairé par la télévision avait dissimulé son slip souillé. «Cela a du se défaire tout seul...» L'excuse la plus bidon du siècle, la voici.

«Regarde moi ça. T'as déjà baisé une fille, gamin ? Tu verras, c'est pas comme ça dans la vraie vie.»  Aryan fixa l'écran un instant avant de voir Baldur zapper. Il devait connaître la réponse à sa question. «Non. C'est pas les filles que j'aimerais sucer ici dans son fauteuil pour simplement le libérer de sa longue journée...» Bêtise ou Franchise ? Baldur ne l'aidait pas, surtout avec la main de son grand blond  qu'il suivit jusqu'à l'intérieur de son caleçon. Aryan s'imagina un instant à la place de cette main et se leva pour se dégourdir les jambes ou plutôt dissimuler son début d'érection. Il se plaça derrière le fauteuil du maître des lieux et posa ses mains sur le dossier. «Dis-moi, tu faisais comment en prison...» Il pencha sa tête au-dessus de celle du grand blond qui buvait et fixait l'écran qui débitait un film d'action à gros budget. «...Pour baiser ? » Il resta là attendant sa réponse, au pire Baldur l'enverrait bouler s'il n'avait pas envie de répondre.  
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Mitt navn er
Invité


Profil
More +
Contact







MessageSujet: Re: rain, shadow and lust (ft.Baldur) [-18] Ven 18 Oct - 20:42


« I'm gonna raise the stakes; I'm gonna smoke you out »




Une réponse étrange résonna dans la pièce mais Baldur n'y fit pas attention. Le film d'action, cumulé avec sa longue journée et la bière qui, doucement, enivrait ses sens, le privait de sa lucidité. Ce n'est qu'en sentant son jeune voisin dans son dos qu'il réalisa que ce dernier s'était levé. « Dis-moi, tu faisais comment en prison... pour baiser ? » Baldur arqua un sourcil interloqué, l'espace d'une seconde. Il en posait des questions, ce gosse ... Un instant d'hésitation flotta dans l'air avant qu'il ne réponde d'un ton abrupte « A ton avis ? Je piochais un mec dans le tas et je l'enfilais dans les douches. C'est illégal et passible d'une rallonge de peine, mais faut bien se vider les couilles de temps en temps ... » Il eut une pensée pour son jeune protégé en prison. Probablement salement amoché à l'heure qu'il était. Même s'il avait donné des ordres pour assurer sa sécurité, il n'y avait qu'un petit pourcentage de chance pour qu'il ait été écouté. Pauvre gars.

« En fait  ... J'avais un protégé, pour ça. J'assurais sa sécurité en prison contre des faveurs sexuelles. Mais il était chiant, il causait tout le temps. » Il vida sa canette d'une traite avant de tourner la tête pour croiser le regard du gamin, vaguement curieux. Puis il haussa les épaules et réclama une autre bière, se retournant pour continuer à regarder le film. Une question lui trottait pourtant dans la tête. Machinalement, il demanda « Hey gamin. Pourquoi tu veux savoir ça ? Tu comptes aller tester la vie en prison ? T'es pas vraiment taillé pour ça, tu sais ... » Il tenta d'imaginer l'adolescent jeté entre les murs d'une prison mais il savait par expérience que ça ne tiendrait pas. Deux jours. Tout au plus. En deux jours, il se serait fait tabassé et violé par les types les plus dangereux, ceux qui cherchaient les proies faciles. Sans protecteur, son voisin finirait entre quatre planches en bois en même pas une semaine. Les prisonniers ne faisaient pas dans la dentelle et ceux qui avaient échoppé d'une peine à vie n'avaient plus rien à perdre et ne se privaient donc pas de tuer leurs proies ...

« Vraiment pas. Tu finirais mort en une semaine. Deux, à tout casser, si t'as un peu de bol. C'est pas un endroit pour toi, gamin. » Il se gratta un peu plus fort les couilles avant de sortir sa main de son caleçon et de concentrer toute son attention sur le film, s'impatientant un peu. Il avait soif et le gosse tardait trop à lui apporter sa bière. Vraiment, qu'il était lent parfois ce gamin ... Prenant son mal en patience, il se leva pour aller chercher son paquet de clope dans une des poches de son blouson, s'en allumant une en revenant s'asseoir dans son fauteuil.

 



Revenir en haut Aller en bas


avatar
Mitt navn er


Profil

Crédits : me + tumblr
Messages : 106
Date d'arrivée à Reine : 13/09/2013
More +

Feuille de personnage
Feelings: tu vois mon amour j'ai le souffle au corps
Age du perso': 18 ans
Relationship:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: rain, shadow and lust (ft.Baldur) [-18] Lun 21 Oct - 15:25



Aryan ne savait pas pourquoi il avait posé cette question. Inconsciemment, l'alcool agissait sur sa raison et ses dires. Bien sûr, la réponse de Baldur lui envoya en pleine face une myriade d'images des plus sales et des plus osées. « A ton avis ? Je piochais un mec dans le tas et je l'enfilais dans les douches. C'est illégal et passible d'une rallonge de peine, mais faut bien se vider les couilles de temps en temps ...» Il se vit projeté dans ces douches, partageant ce moment dans son monde complétement rêvé. Face à ses joues rougies, le jeune garçon aurait pu s'enterrer dans le plus profond mutisme, mais à la place il se lécha les lèvres et demanda sans prendre de gants. «Tu avais ta main pour ça, pourquoi piocher un mec ? » L'espace d'un instant, Aryan mourra d'envie de terminer en ajoutant que c'était plutôt "gay" comme réaction, mais il garda le silence.

« En fait  ... J'avais un protégé, pour ça. J'assurais sa sécurité en prison contre des faveurs sexuelles. Mais il était chiant, il causait tout le temps. » Aryan se mit à sourire un instant. Lui, aussi parlait tout le temps. C'était inconvenant. Déplacé. Sale. Mais, l'espace d'un instant, il aurait tout donné pour être à la place de ce "protégé". Il se leva pour apporter une autre bière à son hôte et n'entendit que d'une oreille sa question. « Hey gamin. Pourquoi tu veux savoir ça ? Tu comptes aller tester la vie en prison ? T'es pas vraiment taillé pour ça, tu sais ... » Vexé. Aryan ouvrit la porte du frigo en grand fracas. «Je ne pense pas que la prison soit un choix, mais plutôt une conséquence...» Aryan ne se voyait pas non plus en prison. Il avait trop vu d'épisodes de Oz, la série carcérale, pour savoir comment il finirait.

« Vraiment pas. Tu finirais mort en une semaine. Deux, à tout casser, si t'as un peu de bol. C'est pas un endroit pour toi, gamin. » Le gamin revint vers le grand blond avec sa bière. Il avança sa main et la retira au dernier moment avec une oeillade pour attirer l'attention de son hôte et qu'il lâche ses couilles. «Si, je trouve quelqu'un pour me protéger. Cela devrait aller, d'après ce que je comprends. » Le regard du gamin s'alluma. «Qu'est ce qu'il faut que je fasse pour trouver un protecteur ? C'est quoi la marche à suivre ?» L'alcool ayant complétement terminé de le désinhiber. Il s'agenouilla devant Baldur, posa ses mains sur ses cuisses et la bouteille fraichement décapsulée par la même occasion.

Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Mitt navn er
Invité


Profil
More +
Contact







MessageSujet: Re: rain, shadow and lust (ft.Baldur) [-18] Ven 25 Oct - 21:53


« I'm gonna raise the stakes; I'm gonna smoke you out »




La fumée s'élève dans le salon, s'échoue contre le plafond. Baldur aime l'odeur qui flotte dans les airs. Mélange de son gel douche, de tabac chaud, d'alcool un peu éventé ... Aryan parle. Baldur n'écoute pas. Comme bien souvent quand il est fatigué.

Mais les mots du gosses finirent par pénétrer dans son esprit embrumé  « Si, je trouve quelqu'un pour me protéger. Cela devrait aller, d'après ce que je comprends ... Qu'est ce qu'il faut que je fasse pour trouver un protecteur ? C'est quoi la marche à suivre ? » La morsure mouillée d'une canette froide le ramena complètement dans les présents. Aryan était là, devant lui, à genoux entre ses cuisses.

L'espace d'une seconde, d'une éternité, le temps se figea. Les mains du gosse sur sa peau nue, trop près, électrisèrent Baldur. Mais c'était sale, malsain. Dangereux. D'un ton hargneux il lança « Putain gamin, qu'est-ce que tu fous ! Borde c'est froid ! » Rapide, il attrapa sa canette pour que le métal ne soit plus en contact avec sa cuisse. Dans la foulée, il se tassa au fond de son fauteuil et poursuivit « Dégage, kiddo, tu me gêne. » La menace au fond de sa voix grave n'était pas à prendre à la légère. Ce n'était pas la première fois qu'il surprenait le gosse dans ce genre de position adhérente.

Il vivait ici depuis son retour de prison mais ce qui se passait dans la maison en face de la sienne ne lui avait pas échappé. Le gosse n'était qu'une victime de plus, l'instrument malsain d'un père abusif et malade. Sale. D'un connard sans fin. Plusieurs fois, il avait songé à aller cogner sur le mec, pour lui faire passer l'envie d'utiliser son fils de cette façon. Mais il avait apprit à la dure qu'il ne fallait pas se mêler des affaires d'autrui. Pas même dans ce genre de cas extrêmes.

Aryan n'avait pas bougé. Baldur n'aimait pas ça. Il en rêvait la nuit, pourtant. De la bouche du gamin sur lui. De tellement plus. De son petit corps frêle secoué au rythme des assauts qu'il imposerait. Des fesses du gamin contre son bassin, le claquement de leurs peaux l'une contre l'autre. Il jouissait parfois seul dans son lit en imaginant les gémissements de son jeune voisin, mélange de douleur et d'extase. La sueur qui viendrait le rendre luisant, glissant. Leurs corps emboîtés, ébranlés ... Il rêvait de cette odeur de foutre qui viendrait parsemer leurs étreintes, parfum animal,viril et sale. Mais c'était hors de question.

« Gamin, j'déconne pas. Bouge de là. » Le regard sombre, Baldur fixait Aryan. Il n'avait pas envie de cogner mais si le gosse persistait dans cette voie là, il n'aurait pas le choix. Les restes de sa conscience le rappelait à l'ordre et lui intimaient de ne pas profiter de la situation. De ne pas se conduire comme le père du gosse. Comme son propre père à lui, qu'il pourrisse en enfer.

 



Revenir en haut Aller en bas


avatar
Mitt navn er


Profil

Crédits : me + tumblr
Messages : 106
Date d'arrivée à Reine : 13/09/2013
More +

Feuille de personnage
Feelings: tu vois mon amour j'ai le souffle au corps
Age du perso': 18 ans
Relationship:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: rain, shadow and lust (ft.Baldur) [-18] Dim 27 Oct - 15:31



Aryan se sent aussi secoué que cette canette qu'il n'a pourtant pas lâché. La mousse s'échappe de son ouverture et le gamin asperge le sol d'un flot de bière aussitôt aspiré par le tapis sous ses genoux. Il ne bouge pas malgré les menaces de celui qui pourrait le frapper bien plus fort que son père ne l'a jamais fait. « Putain gamin, qu'est-ce que tu fous ! Borde c'est froid ! Dégage, kiddo, tu me gêne. » Ces paroles ne s’incrustent plus en lui. Par stupidité, l'alcool et l'appel primal qui lézarde son jean, il met au défit cette voix grave alors qu'il se penche toujours un peu plus en avant. Baldur recule dans son fauteuil. Lui, il avance. «Vraiment ? Si cela te dérange autant, tu n'as qu'à fermer les yeux et je m'occupe du reste. » Il ne pouvait pas être plus explicite. Comme, il l'avait été tant de fois, cela finissait toujours mal. Pour lui ! Mais, il faut croire qu'il n'apprenait jamais de ces leçons.

Ce petit éclair qui fendaient ses yeux comme un regard de chat. Observant ce grand viking à moitié nu comme s'il était la septième merveille du monde. Se moquant de ce qu'il avait fait ou de ce qu'il était. Ce qu'il voulait paraitre et ce qui composait le fond de ses tripes. Il l'aimait inconditionnellement. Un point c'est tout. Et, l'amour n'a pas d'âge, de couleur de peau ou de préjugés. Et, pour Aryan complétement mis à sac par un père malade pendant tant d'années, ne savait plus comment l'amour pouvait se transmettre. Pour lui, sa bouche, son corps et même son cul était la seule chose qu'il avait offrir. La seule chose qui n'était pas bonne à jeter aux chiens. Son estime de soi avait été violé de si nombreuses fois. Il voulait tellement que Baldur est besoin de lui, tellement envie de quitter cette vie, de trouver la force de s'en sortir. Sa tête s'arrêta juste au-dessus du sous-vêtement de son propriétaire.

Aryan déversa son souffle brulant par des petits à coups. Son esprit ayant déjà rejeté depuis longtemps la nouvelle sommation qui tomba. « Gamin, j'déconne pas. Bouge de là.  » Sa bouche s'approcha dangereusement, alors que sa main qui ne tenait pas la canette agrippa un peu plus à cette cuisse massive. «Dis toi, que c'est comme en prison...Comme avec celui que tu as choisi...tu me forces pas...c'est moi qui veut te la donner... » abandonna t-il d'une voix comme lointaine, presque hypnotique. Il savait comment cela risquait de finir. Baldur allait l'attraper par le col de sa chemise et le foutre dehors avec un coup de pied entre les miches, lui hurlant d'aller se branler un coup et de revenir quand il serait calmé.

Mais, le gamin n'avait pas envie de se calmer. Il remonta sa main de libre jusqu'à l'élastique du caleçon gris qu'il commença à baisser. Laissant apparaitre cette forêt drue et épaisse qui devait dissimuler ce qu'il venait chercher. «Je veux...te remercier...pour tout ce que tu fais pour moi...» souffla t-il alors que ses lèvres glissèrent en direction de cette hampe à la couleur rosée.

Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Mitt navn er
Invité


Profil
More +
Contact







MessageSujet: Re: rain, shadow and lust (ft.Baldur) [-18] Dim 27 Oct - 21:50




Putain, ce gamin n'écoute rien. Il s'approche encore. Baldur est prêt à le cogner mais il murmure « Dis toi, que c'est comme en prison... Comme avec celui que tu as choisi... Tu me forces pas... C'est moi qui veut te la donner... » Bordel. C'est le diable en personne, ce gosse. Il serait presque convainquant. Il sursauta quand Aryan entreprit de lui baisser le caleçon. Putain de gosse. « Je veux...te remercier...pour tout ce que tu fais pour moi... » C'était tellement tentant. Tellement facile. Il n'avait juste qu'à laisser le gosse faire. Il en rêvait si fort. Son sexe se tendit immédiatement, dressé et déjà dur comme de la pierre à la simple évocation mentale de ce fantasme. Les lèvres du gosse effleurèrent sa verges et il bondit brutalement.

« PUTAIN GAMIN ! » Son geste avait été si brutal que Aryan s'envola presque pour retomber sur le cul un peu plus loin. Baldur remonta son caleçon d'un geste rapide, ne parvenant pas vraiment à cacher son érection mais s'en foutant. « Bordel, t'es taré. T'es vraiment malade. BORDEL J'AI TRENTE PIGES ! » Furieux, secoué et désorienté, Baldur cogna du poing sur le comptoir de la cuisine, le craquelant sous la virulence du coup. Il se calma quelques secondes, assez pour passer de l'autre côté du morceau de mur. Ainsi dissimulé à la vue du gamin, il ouvrit le frigo et pêcha une bière. Il la vida d'une traite. L'alcool lui fit du bien.

La bouche de Aryan contre son membre. Le souvenir fugace du contact lui donna encore plus la trique et il gronda de colère, finissant sa bière avant d'aller en attraper une autre, jetant la canette vide en direction de sa poubelle, manquant son coup. Il s'en foutait tellement, à l'heure actuelle. Il vida sa seconde bière un peu plus lentement. Légèrement embrouillé par l'alcool, il risqua un regard vers le gosse, qui n'avait pas bougé. Le cul sur le parquet, l'air sonné, un peu vexé peut-être. Putain de gosse. « Putain, t'es con. T'es trop con. » Il bouillonnait d'une colère sourde. Atroce. L'alcool n'aidait pas. Il avait tellement envie du gamin, là, tout de suite. De le retourner pour le prendre là contre le mur, de lui faire passer son envie d'y goûter. Il savait que c'était mal. Que c'était malsain. Gore. Qu'Aryan ne méritait pas ça. Il ne voulait pas devenir son père. Mais le gosse le provoquait trop fort.

Il jeta la canette vers la poubelle, ne se ratant pas cette fois, avant de venir soulever le gamin par le col de son t-shirt, le plaquant violemment contre le mur près de la commode. Abruptement, il écrasa ses lèvres pour l'embrasser. Ses jolies lèvres de poupons. Ces lèvres baladeuses et avides. Il les martyrisa méchamment avant de reculer vivement, le souffle court. Il perdait le contrôle, il le sentait. « Connard. » Il retourna meurtrir les lèvres du gamin, glissant une main dans le jean et dans le boxer d'Aryan pour aller lui agripper la queue. Trop fort, peut-être. Mais il sentit le sang affluer dans le membre du gamin.

C'était interdit. Horrible. Il déconnait totalement, il perdait ses moyens. Trop d'alcool. Trop d'émotions fortes. Putain de manque. Il voulait du sexe. Mais Aryan ne serait jamais capable d'endurer ce genre d'ébat. Sales. Violents. Il ne voulait pas blesser le gosse. Il n'était pas son père. Il ne voulait pas l'être. Alors il retira ses doigts, soudainement. Il retira sa main et lâcha le gosse sans délicatesse, reculant de quelques pas en reprenant son souffle. Juste assez pour grogner « Dégage. Kiddo, dégage. » Ce n'était pas une question. pas même une supplique. C'était un ordre. Une menace.  

 



Revenir en haut Aller en bas


avatar
Mitt navn er


Profil

Crédits : me + tumblr
Messages : 106
Date d'arrivée à Reine : 13/09/2013
More +

Feuille de personnage
Feelings: tu vois mon amour j'ai le souffle au corps
Age du perso': 18 ans
Relationship:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: rain, shadow and lust (ft.Baldur) [-18] Lun 28 Oct - 19:20



«PUTAIN GAMIN !» La colère du grand blond le dégrisa aussitôt. Aryan réalisa son geste, son attitude, là le cul visé sur le parquet. Il se sentait encore pire que lorsque son père en avait terminé avec lui. Il se sentait sale et tellement incompris face à ce cri. «Bordel, t'es taré. T'es vraiment malade. BORDEL J'AI TRENTE PIGES !»  Aryan fixa le trou sans pouvoir s'en défaire. Cependant, la colère prit le dessus sur sa honte. Il serra les poings sans se relever. «ET, MERDE ! C'EST TOI QUI FAIT CHIER !» Il tapa à son tour violemment ses poings contre le parquet. «Je t'aime bien et tu le sais. Je sais pas comment on se comporte dans ces moments là. On m'a jamais appris, ok ?»

«Putain, t'es con. T'es trop con. » Le gamin ose le dévisager. Il devrait peut-être pas ? Il se demande combien de bière il a sifflé de l'autre côté du mur dans sa cuisine. «Et, toi, tu n'es qu'un sale hypocrite !» Aryan orienta son regard vexé vers cette gaule qui ne pouvait être caché et qui grossissait les formes du grand viking. Il le regarda se rapprocher et ne comprit pas trop ses mains qui l'arrachèrent du sol, comme ses lèvres charnues d'Homme qui s'écrasèrent contre les siennes. Écrasé contre le mur, il ne comprenait rien des propos complétement décousus de son voisin. «Connard.» Qui après s'être écarté, venait à nouveau rencontrer sa bouche.

Aryan au lieu de parler, il préféra plutôt entrouvrir ses lèvres adulescentes pour aspirer par jeux de succion la langue épaisse du blond qu'il voulait en lui. La titiller de manière un peu gauche. C'était son premier baiser. Tout son corps se raidit, comme son membre maintenant emprisonné par la main de Baldur. Le gamin feula alors que les yeux fermés, ses mains glissa de chaque côté du caleçon gris du viking. Il ne pensait pas à son père. Il se sentait enfin libre. Libre enfin de s'offrir à qui il voulait. Maintenant, l'instant se brisa et la chaleur de son hôte le quitta. Il se retrouva comme un idiot, la bouche encore entrouverte et la queue en feu dans son jean.

«Dégage. Kiddo, dégage.» Aryan bougea son corps incrédule. Il fit un pas, mais le ravala aussitôt. Baldur lui faisait penser à ces fauves acculés. «Non !» tonna t-il. «J'en ai marre qu'on me dise ce que je dois faire !» Ce fut à son tour d'être brutal. En tout cas à sa manière. Il sauta sur Baldur, poussant tout son corps en avant pour le plaquer contre le mur. Il entoura ses jambes autour de sa taille et ses bras autour de son cou. Il planta ses ongles dans son dos et essaya de couvrir de sa petite bouche les lèvres masculines face à lui. Il ne s'en décollerait pas. Baldur allait devoir le frapper jusqu'à l’assommer ou même pire. Car, plus, on essayerait de le repousser et plus il s'accrocherait.

Le gamin se mit à jouer de son bassin. Appuyant son fessier contre cette érection qui n'avait pas quitté son hôte. Sa bouche s’écrasant de toute sa jeune fougue contre ces lèvres, cette barbe. Le côté abrasif qui lacérait sa jeune peau ne faisait que l'exciter d'avantage. Il se moquait bien de ce qu'il allait provoquer. Pour la première fois de sa vie, il se sentait vivant.

Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Mitt navn er
Invité


Profil
More +
Contact







MessageSujet: Re: rain, shadow and lust (ft.Baldur) [-18] Sam 16 Nov - 14:15





Ce gamin n'écoutait vraiment rien. Un cri frustré résonna aux oreilles de Baldur « Non! J'en ai marre qu'on me dise ce que je dois faire ! » Avant que le grand blond n'ai pu esquisser un geste, le gosse lui sauta dessus et referma les cuisses autour de ses hanches saillantes et les bras autour de son large cou, s'efforçant de l'embrasser. En essayant de s'en débarrasser tant bien que mal, Baldur sentit les fesses du gamin frôler son sexe tendu. Il sursauta, grognant contre les lèvres fines et humides du gosse, voulant le repousser, l'éloigner, l'écarter. Mais Aryan s'accrochait comme une huître à son rocher et le jeu de son bassin rendait Baldur fou.

D'un ton heurté, dans un dernier moment de lucidité, il tenta de repousser Aryan un peu plus fort, grognant d'un ton colérique « Dégage. Putain, gamin. Dégage. Tu veux pas, je te jure que tu veux pas. Dégage ... » Mais chaque mouvement que le gamin esquissait électrisait son sexe, provoquant un désir furieux, impatient et brutal. Un désir sale, avide. Tellement viril ...

Finalement, l'envie l'emporta sur la raison. Jusqu'alors, il avait tenté de détourner la tête à chaque tentative de baiser de la part du gosse. Le prenant de court cette fois, il enfonça sa langue dans sa gorge, l'étouffant un peu pour le forcer à lâcher un peu prise, juste assez. Le soulevant fermement, Baldur alla déposer le gamin sur le comptoir de la cuisine, reculant juste un peu, venant plonger sa main dans le jean et le boxer de son voisin, venant meurtrir et martyriser cette verge aussi gonflée que la sienne. Clairement moins imposante mais toute aussi tentatrice ... Mesquin, il s'acharna à faire un peu souffrir le gamin. Après tout, il l'avait cherché. Serrant la queue entre ses gros doigts de mécanicien, il enfonça ses ongles rongés et mal taillés dans la peau ultra sensible qui recouvrait le membre, le masturbant brutalement, violemment. Agacé par le manque de marge de manoeuvre, il écarta le jean et souleva le gamin pour le lui retirer entièrement, entraînant le boxer au passage. Il jeta un coup d'oeil presque narquois sur l'imprimé ridicule mais ne fit pas de commentaire, revenant triturer la verge de son voisin, la tirant un peu, la griffant légèrement, la serrant trop fort ... De temps à autre, il venait griffer les couilles, les malaxant sans douceur mais s'efforçant quand même de ne pas les écraser. Il fit taire les gémissements d'un baiser brutal, à sens unique, avant de grogner « Ta gueule, tu l'a cherché. » De sa main valide, il passa sous le t-shirt du gosse, froissé par la précédente empoignade, pour aller lui pincer les tétons, les tirant un peu, les serrant entre son pouce et son index, étouffant chaque gémissement dans un baiser brutal. Il enfonce sa langue dans le gosier d'Aryan, le faisant taire à chaque fois.

Mais, finissant par s'agacer par la présence du t-shirt, il lâcha le sexe du gamin pour venir le lui retirer. Il jeta le morceau de tissu un peu plus loin avant d'abaisser son propre boxer, libérant une érection impressionnante. Monté comme un cheval, il exhibait un sexe long et tendu, dur comme de l'acier. Gonflé d'un désir bestial, avide, brutal. Sale. Dans un grognement rauque, il marmonna « Putain gamin tu vas le regretter ... » En tendant les mains, il fit descendre Aryan du comptoir pour aller le foutre sur la table de la cuisine, le retournant pour avoir accès à son cul.

Impatient, il passa une main sur ces fesses fermes, jeunes et rebondies, étrangement rondes. Il avait l'habitude des culs plats, des fesses sans forme des mecs de la prison. La jeunesse incongrue d'Aryan avait quelque chose d'encore plus attirant, pourtant. En sentant le gosse gesticuler, il tendit une main pour lui immobiliser la nuque contre la table, grognant d'un ton brutal « Arrête de bouger putain. T'avais qu'à y penser avant ... » Depuis le temps qu'il en rêvait. De posséder le gamin, de le faire gémir, de le faire transpirer de cette façon ... Il en jouissait dans son lit en fantasmant dessus. Enfin, il avait l'occasion de réaliser ce fantasme là. Il savait, au fond de lui, que c'était mal. Que le gosse allait morfler. Mais il n'avait plus toute sa raison et le gamin l'avait provoqué trop fort.

 



Revenir en haut Aller en bas


Mitt navn er
Contenu sponsorisé


Profil
More +
Contact







MessageSujet: Re: rain, shadow and lust (ft.Baldur) [-18]

Revenir en haut Aller en bas

rain, shadow and lust (ft.Baldur) [-18]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Fiche de Rain Maniko
» Recherche open : Fire & Shadow
» Shaiya Shadow
» Mystic Shadow'
» Shadow

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLUE VELVET :: 
Hors-jeu
 :: Arkiver :: Histoires
-